QUELQUES NOURRITURES SPIRITUELLES


                                           POUR LES MOIS D'ETE

                                                                                        ( SUITE... )


                  Nous allons donner pendant 3 semaines une méditation de notre

    vieil ami Francis Laget, sur le thème du NOM  et de LA GLOIRE

    DE DIEU .

                                    
                                             DIEU , SEUL PRESENT



                   
                    Nous savons tous, sans être philosophe, que la naissance nous

    a introduits dans le temps et l'espace mais qu'il suffira de notre mort

    pour interrompre ce passage .

                     Dans le monde physique oû nous existons , nous ne cessons

    pas de transformer du futur en passé .  Nous ne pouvons pas affirmer

    sans illusion que nous n'ayons jamais vécu dans un présent. A l'opposé

    de cette misérable expérience, il nous a été révélé , que seul L'UN s'est

    fait connaitre à l'homme, sa créature, comme "Celui qui est ". Pourtant

    l'Apocalypse de Saint-Jean nous le désigne comme  " Celui qui a été,

    Celui qui est et Celui qui sera " ; cette formulation correspond

    exactement à ce que la Tradition Hébraique nous apprends du

    tétragramme " I H W H " ( rendu par "Yawéh" dans certaines traductions

    bibliques ) : " il a été , il est, et il sera. " Ces trois modalités, ces trois

    moments de l'existence ne peuvent pas s'appliquer à l'Etre, à l'Essence,

    mais ne prennent sens que du côté humain. En Dieu, il ne peut être

    question que de présent éternel, que d'une perpetuelle "Présence " .

                      Naguère, les livres de prières  proposaient aux fidèles, après

    le signe de croix, de commencer ainsi leurs dévotions : " Mettons nous

    en présence de Dieu et adorons son Saint-Nom. " Il faut inlassablement

    en revenir là et s'y tenir : nous placer sous le regard de Dieu , en sa

    Présence et invoquer un Nom Divin ; pour le chrétien, celui de

    " JESUS, FILS DE DIEU " est evidemment privilégié. L'experience

    nous apprend d'ailleurs qu'il est difficile , sans un patient exercice,

     d'imposer le silence à nos images mentales . C'est par ce silence et dans

    ce présent sous-jacent au flux de notre vie  que nous rendrons notre coeur

    disponible à la " PRESENCE " de celui qui est.

                         


                         Nous lisons au livre de l'Exode (XXXIII, 18 et 22-23) :

    Moise dit: "Fais moi voir Ta Gloire " ... et I H W H répond :

    " Quand Ma Gloire passera... je te couvrirais de ma Main jusqu'à ce  que

    je sois passé . Alors je retirerai Ma Main  et tu me verras par-derrière ;

    mais Ma Face  ne saurait être vue... "

                           Ce texte réclame une réflexion sans fin . Commençons par

    remarquer qu'ici, comme en toutes les " théophanies "  , la Présence

    divine se confond avec Sa " Gloire " . Plusieurs prophètes nous en ont

    suggéré l'approche ; c'est  celle de  l'énergie, de la lumière , de la

    puissance. Toutes les qualités dont le monde manifesté ignore l'ampleur

    et la magnificence .

                              Ce texte est également précieux puisqu'il nous apprend

    que Dieu ne saurait être vu que " par derrière "... Nous ne pouvons

    " connaitre " Dieu, mais seulement " spéculer " sur ses attributs , au sens

    premier de considérer " dans un miroir " . Il ne saurait être notre proie .

                                Et pourtant... souvenons nous, à ce stade de notre

    méditation, de la miséricordieuse perspective chretienne. Comme nous

    le rappelle Saint-Jean  dans sa première épitre , proposée le septième

    dimanche après Paques... " Dieu, personne ne l'a jamais vu. Mais celui

     qui proclame que Jésus est le Fils de Dieu , Dieu demeure en lui et

     lui en Dieu..."

                                   C'est grâce à Jésus, Fils que nous pouvons accéder

     au Père. Il s'est constitué " Présence " de Dieu dans son EUCHARISTIE

      Il nous confère par son sacrement, la plénitude de la " Présence réelle ".

    Présent de toute éternité, il nous en a fourni le témoignage :


                 " AVANT QU'ABRAHAM FUT , JE SUIS. "


                                                                                                  Francis Laget.