QUELQUES NOURRITURES SPIRITUELLES


                                            POUR LES MOIS D'ETE

                                                                                                (SUITE...)


           Nous continuons ces méditations caniculaire de notre ami

        FRANCIS LAGET  avec ce texte sur :


                                            LA GLOIRE DE DIEU


                        Les réflexions que nous voulions vous livrer aujourd'hui

        nous ont conduit à relire quelques fragments de " La Pesanteur et la

        Grâce" de Simone Weil . Nous pensons qu'il convient tout d'abord de

        citer le suivant :

                         " L'attention extrème est ce qui constitue dans l'homme la

        faculté créatrice , et il n'y a d'attention extrème que religieuse . La

         quantité de genie créateur d'une époque est rigoureusement propor-

         tionnelle à la quantité d'attention extrème, donc de religion

         authentique à cette époque " (p.454 ) .

                             Cette remarque peut , à la fois, nous rendre compte de

         la redoutable médiocrité spirituelle de  notre temps et nous indiquer

         la direction  dans laquelle nous devrions en rechercher le remède .

                               Nous arrive t-il quelquefois de nous interroger 

         sérieusement sur la signification véritable de quelques uns des

          " mots-clefs " que  l'Eglise place sur nos lèvres durant la liturgie,

          comme dans les formules de nos prières personnelles, d'appliquer

           notre attention sur l'âbime des sens que recouvre par exemple

           l'expression " LA GLOIRE DE DIEU " . Il suffirait de nous y

           attarder pour découvrir qu'il s'agit là d'un véritable " exercice

           spirituel " et que nous nous acheminons jusqu'au seuil de la contem-

           lation des mystères de Dieu .

                                 Si nous nous mettons à ruminer cette nourriture  au

            lieu de la laisser s'echapper de nos lèvres, nous comprendrons sans

            doute en présence de quel mystère nous nous situons . Cette"Gloire

            de Dieu " n'a rien en commun évidemment avec la jouissance de la

            renommée, de la " vaine " gloire recherchée par les hommes et qui

            n'en est qu'une indigne contrefaçon !  Nous serions mieux inspirés

             si nous nous reportons à l'utilisation du mot de " gloire " dans

            l'iconographie religieuse, ou il désigne la figure symbolique qui

            entoure  d'une zone de rayons certaines images du Christ, de la

             Vierge ou de Saints .  N'oublions pas qu'il désigne aussi les rayons

             entourant l'ostensoir . Cette " gloire " se réfère donc à la


                                         "  PRESENCE "

                                           

             rayonnante de la Divinité ; elle nous invite à La découvrir  là ou

             nous n'avions d'abord vu que la grisaille de la réalité ambiante .

             De cette "Présence " immanente du reflet de la Lumière incrée dans

             le monde sensible , la Tradition Hébraique avait élaboré un prodi-

             gieux corps de doctrine , celle de la " SHEKHINAH ",  de  la

             " demeure " de IHWH dans le monde . On en trouve l'origine ici et

            là dans la Bible , et , par un exemple très explicite , dans la descente

            de la "Présence " dans le temple bâti par Salomon ( I ° Rois , VIII -

             11-12 ) " ... la Gloire de IHWH  remplissait la maison de IHWH...

            IHWH  veut habiter dans l'obscurité... une maison, sa "demeure" ,

            un lieu pour qu'il y réside..."



 
 
 
                       Un  autre passage (Exode III, 2 ) nous propose la

              " THEOPHANIE "  (= manifestation de la Presence Divine )

           du  " BUISSON ARDENT "  ( " ...le buisson était tout en feu et le

           buisson ne se consumait pas " ) . Là ou Dieu se rend plus spécia-

           lement " présent "  s'accomplit une irradiation , une émanation de

          Sa Splendeur dans les ténèbres du monde déchu depuis " la faute " .

          Pensons aussi à la scène de la " TRANSFIGURATION " de Jésus

          et aussi à la première émission de la Volonté Divine au début de la

         " Génèse " : " Que la lumière soit ! " . Rappelons nous que les théo-

         logiens parlent des " ENERGIES " divines ; comment mieux désigner

          ces forces qui s'appliquent à " mettre en oeuvre " ( c'est là le sens

         premier d'énergie ) " LE REGNE, LA PUISSANCE et LA GLOIRE ",

         comme nous le rappellent toutes les doxologies (en grec " doxa "

         désigne justement la " Gloire " ) . La liturgie orthodoxe nous le

         rappelle inlassablement

                                 
                               
                                     " SOYEZ ATTENTIFS " .




                                                                                  Francis Laget