SPIRITUALITE DES BATISSEURS

                                         DE CATHEDRALES





                   Le Souffle Divin, celui qui présida à la vibration principielle,

        celui qui donna " Force, Sagesse et Beauté " à la manifestation des

        mondes, est celui là même qui insuffla dans l'Esprit, l'Ame et le

        Corps , le genie à ceux qui élevèrent l'Europe des cathédrales .

                     La cathédrale, lieu, résidence de la ", la Shekinah ", la

        Présence Divine, revivifiée en permanence à travers le Sacrifice

        Eucharistique . Centre de la Croix et du monde, lien vivant,

        unifiant, centre de vie pour tout le peuple chrétien .

                        Bernard de Clairvaux , Suger ..., ces grandes figures

        éclairantes du Moyen-Age, ce furent eux les véritables

                                   MAITRES D'OEUVRE

         C'est par eux que passa l'élan Divin qui se repercuta

         ensuite sur les Maîtres-maçons, les tailleurs de pierre, les

         charpentiers, les Maîtres-verriers et tous ceux qui réalisèrent

                                            LA CATHEDRALE .

         Livre de pierre et d'images , ils en fixèrent l'orientation, les

         proportions , la representation symbolique des sculptures et

         des vitraux .

                             ILS FIRENT RENTRER LA LUMIERE

                             DONNERENT FORME A L'INVISIBLE

                                       En un mot, ils lui donnèrent

                                                        SON AME

                             Spiritualité du Métier , élan du coeur, élevation de

         l'âme , dépassement de soi et de la condition humaine, tous ces

         bâtisseurs inscrivirent leur vie dans la réalisation universelle du

         plan Divin, dans la réalisation du GRAND OEUVRE .

                                Dans le mystère de la Croix, dans l'attente de

        l'avènement de la Parousie, ce peuple de chrétiens et de bâtisseurs

        a réalisé dans la grandeur et l'humilité ce qui paraissait  incon-

        cevable et même inimaginable, couvrant en quelques siècles

        l'Europe de ces cathédrales, plus grandes et plus belles les unes

        que les autres .

                                   Ultime feu d'artifice, jaillissement d'amour et

         d'étoiles, il nous reste la vision de ces flèches tendues vers le ciel,

         dernier appel vers un absolu qui semble s'être retiré de nous et

         du monde .

                                     Orgueil  de l'homme moderne qui a cru les

         remplacer par des tours voulant défier le ciel  Mais il ne s'agit

         pas du même . Réduit à sa dimension matérielle , il se limite lui

         même et se condamne à sa propre destruction .

                                        Maison de la Vierge, la majorité de ces

         cathédrales sont consacrées au vocable de NOTRE DAME ,

         maison de l'humilité où l'on va confier sa misère comme un enfant

         auprès de sa mère , maison de l'esperance également, où l'homme

         blessé se redresse, avec comme perspective le ciel étoilé qui

         constelle la voute  et lui montre la route  ,

                               LA COURONNE DE LA VIERGE

           Maison de l'Amour, enfin dans le mystère de

                    
                           LA FOI , L'ESPERANCE et LA CHARITE



              POUR LA GLOIRE DIEU ET LE SALUT DU MONDE